Unooc : Le comparateur de prix des médicaments Unooc : Le comparateur de prix des médicaments


Prix d'ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable

Médicament sur ordonnance
| Acheter
| Donnez votre avis
| Posologie
| Notice

L'automédication n'est pas sans danger, demandez conseil à votre pharmacien.


Aucune pharmacie en ligne ne propose actuellement ce produit
Substance active d'ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable :   Poudre (Composition pour un flacon de 100 mg de poudre) >  cytarabine  100,00 mg ;   Solvant (Composition ) >  Pas de substance active.   ;

Conditionnement d'ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable : 1 flacon(s) en verre de 10 ml - 1 ampoule(s) en verre de 5 ml


Avis : est-ce que ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable est efficace ?

Donnez votre avis
/5




Acheter ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable



Aucune pharmacie en ligne ne propose actuellement ce produit


Quel est le prix officiel d'ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?

5,45€

Aracytine 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable est-il sur ordonnance ?

Oui, il y a besoin d'une ordonnance pour ce médicament.

Aracytine 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable est-il remboursé ?

Remboursé à 100%.

Posologie pour ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable

Classe pharmacothérapeutique : Agents antinéoplasiques – Antimétabolites – Analogues de la pyrimidine. (L. Antinéoplasique et immunomodulateur) - code ATC : L01BC01
Ce médicament empêche la croissance de certaines cellules. Il est utilisé dans le traitement de certaines maladies du sang.

Service médical rendu :
Liste des avis de SMR rendus par la commission de la transparence pour ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable :
- Important

Avis du 06/01/2016

Renouvellement d'inscription (CT)
Le service médical rendu par ARACYTINE reste important dans les indications de l’AMM.

Notice ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable

Dénomination du médicament
ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable
Cytarabine
Encadré
Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.
· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.
· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.
· Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.
· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.
Que contient cette notice ?
1. Qu'est-ce que ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?
2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
3. Comment utiliser ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?
5. Comment conserver ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
6. Contenu de l’emballage et autres informations.
1. QU’EST-CE QUE ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?
Classe pharmacothérapeutique : Agents antinéoplasiques – Antimétabolites – Analogues de la pyrimidine. (L. Antinéoplasique et immunomodulateur) - code ATC : L01BC01
Ce médicament empêche la croissance de certaines cellules. Il est utilisé dans le traitement de certaines maladies du sang.
2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
N’utilisez jamais ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable :
· Si vous êtes allergique (hypersensible) à la cytarabine ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.
· Allaitement.
· Encéphalopathies dégénératives et toxiques (affections neurologiques), notamment après l’emploi du méthotrexate ou de traitement par les radiations ionisantes.
· Aplasie médullaire préexistante (appauvrissement de la moelle osseuse en cellules sanguines).
· Patients avec une infection méningée évolutive.
· En association avec les vaccins vivants atténués (vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant l’arrêt de la chimiothérapie (Voir Autres médicaments et ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable).
Le solvant à base d’alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d’une administration intrathécale. Dans les autres cas, la solution reconstituée avec ce solvant est contre-indiqué chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 3 ans ou pour une administration intraveineuse à fort dosage.
Avertissements et précautions
· Le traitement ne peut être administré que sous SURVEILLANCE MEDICALE RIGOUREUSE.
Celle-ci comporte habituellement un examen clinique et des examens biologiques notamment numération – formule sanguine, myélogramme (examen de la moelle osseuse), taux d’acide urique.
· Les fonctions hépatique et rénale seront aussi surveillées.
· Si vous avez reçu un traitement radiothérapique, n’omettez pas de le signaler à votre médecin.
· Si vous présentez une insuffisance médullaire, ce médicament ne vous sera administré qu’en cas de nécessité absolue et des examens supplémentaires seront réalisés en particulier au début du traitement.
· Si vous devez vous faire vacciner, vous devez impérativement prévenir votre médecin traitant que vous suivez un traitement avec ARACYTINE.
· Ce médicament doit être évité en association avec la phénytoïne (et, par extrapolation, la fosphénytoïne) (utilisés dans le traitement de l’épilepsie).
· Si votre traitement par ARACYTINE est administré concomitamment à du méthotrexate par voie intrathécale.
Une ampoule de solvant de 5 ml contient 47,25 mg d’alcool benzylique.
Ce solvant ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d’une administration intrathécale ou d’une administration intraveineuse à fort dosage.
Dans les autres cas, la solution reconstituée avec ce solvant peut provoquer des réactions toxiques et des réactions allergiques chez les nourrissons et les enfants jusqu’à 3 ans.
Autres médicaments et ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable
Ce médicament NE DOIT PAS ETRE UTILISE en association avec :
· Les vaccins vivants atténués (vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant l’arrêt de la chimiothérapie.
Ce médicament DOIT ETRE EVITE en association avec :
· La phénytoïne (et, par extrapolation, la fosphénytoïne) (médicaments utilisés dans le traitement de l’épilepsie).
Prévenez votre médecin si vous prenez des médicaments de la classe des antivitamines K ou des immunosuppresseurs.
Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.
ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable avec des aliments et boissons
Sans objet.
Grossesse et allaitement
Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.
Ce médicament est contre-indiqué pendant l’allaitement.
Sportifs
Sans objet.
Conduite de véhicules et utilisation de machines
Soyez très prudent : Ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé.
ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable contient de l’alcool benzylique
L’alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d’une administration intrathécale.
3. COMMENT UTILISER ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
Posologie
La dose administrée doit être évaluée en tenant compte de l’état clinique du patient (hématologique, extra-hématologique, hépatique et rénal).
Le traitement doit être adapté à chaque cas.
Mode et voie d’administration
Ce médicament peut être administré par différentes voies d’administration :
· voie intraveineuse,
· voie sous-cutanée,
· voie intrathécale.
En cas d’utilisation par voie intrathécale, la reconstitution se fait avec du LCR autologue ou avec une solution de chlorure de sodium isotonique ; l’utilisation doit être immédiate.

L’alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d’une administration intrathécale.

A l’attention du personnel soignant :
Comme pour tout cytotoxique, la préparation et la manipulation de ce produit nécessitent un ensemble de précautions permettant d’assurer la protection du manipulateur et de son environnement, dans les conditions de sécurité requises pour le patient.
En plus des précautions usuelles pour préserver la stérilité des préparations injectables, il faut :
· mettre une blouse à manches longues et poignets serrés, afin d’éviter toute projection de solution sur la peau,
· porter également un masque chirurgical à usage unique et des lunettes enveloppantes,
· mettre des gants à usage unique en PVC, et non en latex, après lavage aseptique des mains,
· préparer la solution sur un champ de travail,
· arrêter la perfusion, en cas d’injection hors de la veine,
· éliminer tout matériel ayant servi à la préparation de la solution (seringues, compresses, champs, flacon) dans un conteneur réservé à cet effet,
· détruire les déchets toxiques,
· manipuler les excréta et vomissures avec précaution.
Les femmes enceintes doivent éviter la manipulation des cytotoxiques.
Instruction pour une ouverture correcte des ampoules :
Important : l’ampoule est prélimée en un point de l’étranglement. La tache colorée sur l’olive permet l’orientation de celle-ci (figure 1). Saisir l’ampoule, le point coloré dirigé vers soi, l’ampoule s’ouvre facilement en plaçant le pouce sur le point coloré et en exerçant une légère flexion du haut vers le bas (figure 2). Ne pas ouvrir l’ampoule au niveau du trait.

DANS TOUS LES CAS SE CONFORMER STRICTEMENT A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.
Incompatibilités
Il existe une incompatibilité physico-chimique de la cytarabine avec l'héparine, l'insuline, le 5 fluoro-uracile, la nafcilline, l'oxacilline, la pénicilline G, le solu-B (solution injectable de vitamines du groupe B, de vitamines C et PP) et l’hémisuccinate de méthylprednisolone.
Si vous avez utilisé plus de ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable que vous n’auriez dû :
Il n’existe pas d’antidote spécifique. La dose de 4,5 g/m2 en perfusion IV d’une heure toutes les 12 heures en 12 doses provoque une toxicité du système nerveux central irréversible et létale.
Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.
Si vous oubliez d’utiliser ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable :
Sans objet.
Si vous arrêtez d’utiliser ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable :
Sans objet.
Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou votre pharmacien.
4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?
Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.
Au cours du traitement, il est possible que surviennent :
Des effets indésirables très fréquents (pouvant apparaître chez plus de 1 patient sur 10) :
· Des infections :
o infection généralisée (septicémie),
o infection des poumons (pneumonie),
o autres infections (pouvant être virales, bactériennes, fongiques, parasitaires et dans certains cas mortelles).
· Des modifications du bilan sanguin :
o diminution des globules blancs dans le sang (leucopénie) ou diminution de certains globules blancs dans le sang (neutropénie), pouvant s’accompagner de frissons et de fièvre, qui nécessitent immédiatement un avis médical. Elle peut être responsable d’infection.
o diminution des plaquettes sanguines (thrombocytopénie) pouvant s’accompagner de saignements qui nécessitent immédiatement un avis médical,
o diminution des globules rouges (anémie, anémie mégaloblastique, diminution du taux de réticulocytes),
o appauvrissement de la moelle osseuse en cellules sanguines (aplasie) ou défaillance de la production de ces cellules par la moelle osseuse (insuffisance médullaire)
· Des effets digestifs :
o nausées, vomissements, diarrhée,
o ulcération ou inflammation (stomatite) au niveau de la bouche,
o ulcération ou inflammation au niveau anal,
o inflammation des muqueuses (mucite),
o douleurs abdominales.
· Des effets au niveau du foie : fonctionnement du foie anormal.
· Des effets au niveau de la peau : rash, perte des cheveux.
· Des effets généraux :
o le syndrome cytarabine peut apparaître 6 à 12 heures après l'administration du produit, se caractérise par un ensemble de troubles associant température, douleurs musculaires et osseuses, parfois douleurs de la poitrine, inflammation des conjonctives, éruption cutanée et sensation de malaise général. Ces troubles peuvent dans certains cas être atténués et même prévenus par l'administration de médicaments contenant des corticoïdes.
o fièvre (pyrexie).
· Des effets au niveau des analyses biologiques : biopsie de la moelle osseuse anormale, frottis sanguin anormal.
Des effets indésirables fréquents (pouvant apparaître chez 1 à 10 patients sur 100) :
· Des effets sur le métabolisme et la nutrition : diminution de l’appétit.
· Des effets au niveau de la peau : ulcère de la peau.
Des effets indésirables rares (pouvant apparaître chez 1 à 10 patients sur 10 000) :
· Des effets pulmonaires : infection pulmonaire (pneumopathie interstitielle),
· Des effets au niveau des analyses biologiques : augmentation de l’acide urique dans le sang (hyperuricémie).
Des effets indésirables de fréquence indéterminée (la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :
· Des infections : inflammation d’une couche profonde de la peau (cellulite) au point d’injection.
· Des effets sur le système immunitaire :
o réactions allergiques graves (réactions anaphylactiques),
o œdème allergique.
· Des effets sur le système nerveux :
o neurotoxicité,
o inflammation d’un nerf (névrite),
o étourdissements,
o maux de tête.
· Des effets au niveau des yeux : inflammation de la conjonctive (conjonctivite – se référer ci-dessus au syndrome cytarabine).
· Des effets cardiaques : inflammation de l’enveloppe du cœur (péricardite), ralentissement de la fréquence cardiaque (bradycardie sinusale).
· Des effets vasculaires : inflammation des veines dans lesquelles se forme un caillot (thrombophlébite).
· Des effets pulmonaires : difficulté à respirer (dyspnée), douleur oropharyngée.
· Des effets digestifs :
o ulcération de l’œsophage,
o inflammation de l’œsophage (œsophagite),
o inflammation du pancréas (pancréatite).
· Des effets au niveau du foie : jaunisse (ictère).
· Des effets au niveau de la peau :
o éruption cutanée des paumes des mains- et plantes des pieds (érythrodysesthésie palmo-plantaire),
o urticaire,
o démangeaison (prurit),
o taches brunes (éphélides),
o inflammation de la peau accompagnée de desquamation (dermite exfoliative).
· Des effets sur le rein :
o défaillance des fonctions rénales (insuffisance rénale),
o difficulté à évacuer l’urine (rétention urinaire).
· Des effets sur la reproduction :
o absence de règles (aménorrhée),
o absence de spermatozoïdes dans le sperme (azoospermie).
· Des effets généraux et au site d’injection : réaction au site d’injection (douleur et inflammation).
Au cours du traitement avec de fortes doses seulement, il est possible que surviennent :
Des effets indésirables très fréquents (pouvant apparaître chez plus de 1 patient sur 10) :
· Des effets sur le système nerveux :
o troubles au niveau de cerveau,
o troubles au niveau du cervelet pouvant être d’intensité légère, se manifestant par des troubles de la prononciation (dysarthrie) ou des mouvements involontaires des yeux (nystagmus), à grave, se manifestant par une difficulté à coordonner les mouvements (ataxie sévère parfois d’apparition retardée et dans certains cas définitive),
o somnolence.
· Des effets au niveau des yeux : affection de la cornée.
· Des effets pulmonaires pouvant dans certains cas être graves, parfois fatals :
o syndrome de détresse respiratoire aiguë,
o œdème pulmonaire,
o toxicité pulmonaire.
Des effets indésirables fréquents (pouvant apparaître chez 1 à 10 patients sur 100) :
· Des effets digestifs : inflammation du côlon (colite nécrosante)
· Des effets au niveau de la peau : desquamation cutanée.
Des effets indésirables de fréquence indéterminée (la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles) :
· Au niveau du foie : abcès du foie.
· Au niveau du système nerveux :
o coma,
o convulsions,
o sensation de faiblesse au niveau des membres (neuropathie motrice périphérique),
o perte de la sensibilité au toucher ou troubles de la sensibilité (fourmillements, picotements, sensations douloureuses, sensation de chaud ou de froid) au niveau des membres (neuropathie sensitive périphérique).
· Au niveau cardiaque : maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie) pouvant entraîner la mort.
· Au niveau digestif :
o nécrose gastro-intestinale,
o groupe de kystes gazeux dans l’épaisseur de la paroi de l’intestin (pneumatose de l’intestin),
o inflammation de l’abdomen (péritonite).
· Au niveau hépatobiliaire :
o atteinte du foie,
o augmentation du taux sanguin de bilirubine.
Déclaration des effets secondaires
Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : www.ansm.sante.fr.
En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.
5. COMMENT CONSERVER ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable ?
Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.
N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le conditionnement extérieur. La date de péremption fait référence au dernier jour du mois.
Durée de conservation après reconstitution : 48 heures à température inférieure à 25°C.
La solution reconstituée ne contenant aucun agent antimicrobien, il est recommandé que la reconstitution soit effectuée immédiatement avant l’utilisation de la solution injectable et que la perfusion soit commencée dès que possible.
La perfusion doit être terminée dans les 24 heures qui suivent la reconstitution, et toute solution non utilisée doit être jetée
Ne pas utiliser une solution dans laquelle un léger trouble serait apparu.
Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.
6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS
Ce que contient ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable
· La substance active est :
Cytarabine........................................................................................................................ 100,00 mg
Pour un flacon.
· Les autres composants sont :
Composition du solvant :
Alcool benzylique, eau pour préparation injectable.
Pour une ampoule.
Qu’est-ce que ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable et contenu de l’emballage extérieur
Ce médicament se présente sous la forme d’une poudre et d’un solvant pour solution injectable en flacon + ampoule.
Boîte de 1 ou 25.
Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.
Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché
PFIZER HOLDING FRANCE
23-25, AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE
75014 PARIS
Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché
PFIZER PFE FRANCE
23-25, AVENUE DU DOCTEUR LANNELONGUE
75014 PARIS
Fabricant
actavis italy s.p.a.
via pasteur, 10
20014 nerviano (MI)
italie
Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen
Sans objet.
La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :
La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est : {MM/AAAA}
Autres
Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).
Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :
La reconstitution doit s'effectuer à l'aide d'une seringue munie d'une aiguille d'un diamètre extérieur de 0,8 mm (équivalent à 21 Gauges). L'utilisation d'une aiguille de diamètre supérieur risquerait d'entraîner la chute du bouchon ou de fragments de bouchon dans le flacon.
A l’aide de l’aiguille, percez au centre de l’opercule de façon perpendiculaire au bouchon selon le schéma donné ci-dessous :

Notre plate-forme de comparaison n'a pas pour objectif d'inciter à la surconsommation de médicaments ou de vous en recommander. En cas de doute, n'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. Les informations affichées sur le site sont fournies par nos partenaires et peuvent être incomplètes. Les avis exprimés représentent l'opinion de leur auteur et relèvent entièrement de leurs responsabilités. Ne prenez pas une opinion comme un avis médical.